L’aromathérapie

L’aromathérapie désigne l’usage thérapeutique des huiles essentielles.

Le terme est employé pour la première fois au début du XXème siècle par le chimiste René-Maurice Gattefossé, considéré comme l’un des fondateurs de l’aromathérapie moderne. Depuis, les huiles essentielles ont fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques, portant le plus souvent sur les propriétés anti-bactériennes, anti-virales et anti-septiques de leurs composants. Elles sont de plus en plus employées en milieu hospitalier pour réduire certains effets secondaires des traitements allopathiques et améliorer le bien être des patients.

QU’EST CE QU’UNE HUILE ESSENTIELLE?

L’huile essentielle d’une plante s’obtient à partir de l’extraction liquide de son essence odorante (par pression à froid, à l’aide d’un solvant ou en l’ayant distillée à la vapeur).

De nombreuses plantes sécrètent des substances chimiques odorantes via des cellules végétales spécialisées. Ces substances leurs servent notamment à se défendre contre les prédateurs et communiquer avec leur espèce et d’autres espèces avoisinantes. On peut concentrer ces molécules dites «aromatiques» dans une plante par distillation à la vapeur d’eau ou par expression de tout ou une partie de ses organes (racines, fleurs, écorce, etc.). On appelle l’extrait obtenu « huile essentielle », bien qu’il ne contienne pas de fraction lipidique. Le terme trouve son origine dans le fait que la plupart des huiles essentielles sont plus légères que l’eau et la surnagent comme de l’huile.

On a identifié à ce jour plus de 10 000 molécules aromatiques entrant dans la composition des huiles essentielles. Celles-ci peuvent être composées majoritairement d’une seule molécule mais le plus souvent elles en contiennent de quelques dizaines à des milliers. Les propriétés de chaque molécule aromatique, leurs interactions et leur proportion relative déterminent l’usage thérapeutique d’une huile essentielle.

Les huiles essentielles peuvent être utilisées de plusieurs manières : en application corporelle externe (par le biais de massages, avec des crèmes ou lotions), en absorption interne (en les ingérant mélangées à d’autres huiles, à du yaourt ou à du miel, en capsules ou même en suppositoires…) et en diffusion dans l’environnement (par le biais d’un diffuseur à soufflerie, chauffées par des bougies…).

MISE EN GARDE :
  • Toute utilisation d’une huile essentielle par voie orale doit impérativement faire l’objet d’une prescription par un professionnel de la santé. Certaines huiles sont toxiques par ingestion, et toutes peuvent devenir toxiques en cas de surdosage.
  • Les huiles essentielles, bien que d’origine naturelle, contiennent des substances très actives et potentiellement dangereuses. Certaines molécules aromatiques ont des propriétés allergisantes ou hyper sensibilisante, photosensibilisantes, neurotoxiques ou encore hépatotoxiques.
  • Les huiles essentielles doivent par conséquent être utilisées avec beaucoup de précautions. Avant toute nouvelle utilisation, il est indispensable de consulter un professionnel en aromathérapie, de préférence issu du corps médical, et de se documenter auprès de sources fiables.

LES BIENFAITS DE L’AROMATHÉRAPIE

  • L’aromathérapie contribue à soigner, avec des composants naturels, certains maux et certaines affections tels que : les migraines, les troubles digestifs, l’asthme, la toux, la sinusite, la pelade…
  • L’aromathérapie est remarquable pour ses propriétés antiseptiques : les huiles essentielles peuvent en effet éliminer bactéries, microbes, virus, champignons, parasites…
  • L’aromathérapie est également bénéfique aux personnes souffrant de maux psychologiques, puisqu’elles permettraient de lutter contre le stress, l’anxiété, les insomnies et même la dépression.

Les huiles essentielles ne se substituent en aucun cas à un traitement médical mais le complètent. Certaines huiles essentielles peuvent être toxiques à forte dose. Il est nécessaire de consulter un aromathérapeute ou d’avoir lu plusieurs ouvrages sur la discipline avant de commencer un traitement aux huiles essentielles.

 

  • Le jardinage, c’est bon pour le corps et l’esprit

    S’occuper de son jardin : une bonne thérapie. Cultiver et voir pousser les produits de la terre est toujours une bonne récompense pour celui qui jardine. La jardinothérapie serait un formidable espace thérapeutique, et pour cause, le jardin est un lieu serein, en harmonie avec la terre.

2020-04-21T15:45:04+00:00
Go to Top