Je suis égoïste !

Je m’aime et alors ?

L ’amour de soi est la base essentielle du développement personnel pour l’évolution de chacun de nous qu’il soit existant ou à révéler.

Tout sur le caca

Et si je pensais un peu à moi ? Est-ce égoïste ? Est-ce mal d’être égoïste  ? Qu’est-ce que l’égoïsme ?

Souvent, lorsque l’on dit que l’on pense à nous, les personnes autour de nous peuvent nous accuser d’être égoïstes. Or, être égoïste, qu’est-ce que cela signifie ? Peut-être utilise-t-on cet adjectif de manière erronée et surtout, de manière injuste.

Nous allons réfléchir à ce mot, ses implications et la manière dont on peut penser un peu à nous sans pour autant se sentir coupable.

Pour comprendre ce que veut dire être une personne égoïste, je vous propose de nous appuyer sur les définitions données dans :

  • le dictionnaire Larousse : Attachement excessif porté à soi-même et à ses intérêts, au mépris des intérêts des autres. …
  •  wikipedia   : L’égoïsme est un tempérament qui consiste, dans une définition populaire, à avoir tendance à privilégier son intérêt propre aux dépens de celui du reste du monde en général, ou d’autrui en particulier. En psychologie traditionnelle, le tempérament est une sorte de fondement de la personnalité, considéré souvent comme héréditaire. L’égoïsme est traditionnellement considéré comme un défaut blâmable, à l’opposé de l’altruisme, et ce principalement sous l’influence des religions abrahamiques et de la morale judéo-chrétienne.

Chacun-e d’entre nous comptons sur nos propres schémas (valeurs et croyances plus ou moins figées qui nous servent à interpréter le monde et à nous faire une idée de comment il fonctionne) et de là partent nos pensées. C’est pourquoi il n’est pas étonnant que chaque personne applique ce mot en se basant sur cette expérience précédente et sur comment elle comprend le mot « égoïsme » ainsi que ses implications. En d’autres termes : chaque personne a un concept différent du fait d’être égoïste.

Pour certaines personnes, le gens égoïstes sont ceux qui n’ont jamais rien fait pour elles, et pour d’autres, dans le cas plus extrême, ceux qui ne leur ont pas accordé cette faveur par manque de temps ou malgré le fait d’avoir été là pour eux à chaque qu’elles le pouvaient. Dans le premier cas, la définition précédemment donnée pourrait se vérifier…or, que dire du second cas ?

Suis-je vraiment égoïste ?

Comment se sent-on quand une personne nous dit que l’on est égoïste sans tenir compte de toutes les bonnes choses que nous avons faites pour elle ? On se sent alors irrémédiablement mal, confus-e et énervé-e- même si on sait que c’est injuste. Avant de continuer, nous allons bien mettre cela au clair : si une fois nous n’avons pas fait quelque chose pour quelqu’un alors qu’il nous l’avait demandé, cela ne veut pas dire que nous sommes égoïstes.

Une personne nous demande que l’on fasse quelque chose pour elle et on ne peut pas lui donner ce dont elle a besoin au moment où elle nous le demande. Par la suite, cette personne nous dit que nous sommes égoïstes ou l’insinue, et on se sent très mal, non seulement parce qu’elle porte un jugement négatif à propos de notre personne, mais aussi parce que nous nous sommes trouvé-e-s dans un croisement d’intérêts où finalement ceux qui ont le moins compté ont été les vôtres.

Qui agit de manière égoïste, alors ? Qui pense à soi sans tenir compte des droits que l’on a en tant que personne ? Avons-nous le droit de rejeter une demande sans se sentir coupable ?

Pourquoi est-ce qu’on dit oui. Est-ce pour être aimé ? Pour aider les autres ? Pour ne pas être rejeté ? Pour éviter le conflit ?

Vous avez l’impression de ne pas avoir de temps pour vous ?

Happés dans une course contre la montre perpétuelle, sans cesse sollicités par notre entourage, nous en oublions bien souvent de nous accorder des moments pour nous retrouver en tête à tête avec nous-mêmes et nos projets sont souvent repoussés à plus tard.

Il faut toujours garder un espace pour nous et pour cela, nous devons apprendre à dire non sans se sentir coupable.

Votre entourage ne vous comprend plus ?

Si les personnes autour de vous sont habituées à ce que vous leur disiez toujours oui, elles seront sûrement surprises la première fois que vous rejetterez une de leurs demandes. Il est même possible qu’elles en viennent à vous reprocher que vous avez changé ou bien que vous êtes une personne égoïste. C’est sur ce point qu’il est important que vous n’oubliiez pas ce que vous voulez pour vous. Dites-vous que face au changement, vous trouverez toujours des résistances, surtout si ce changement suppose d’en finir avec les intérêts d’une personne.

Finalement, penser à vous, ce n’est pas être égoïste si vous savez maintenant que c’est un équilibre. Si vous travaillez vraiment cette part de vous-même sans attendre le concept et les phrases qui touchent profondément en notre langage autour de l’égoïsme, vous atteindrez un degré juste entre consacrer du temps et de l’énergie aux autres et s’occuper de vos passions, vos activités et vos rêves.

Si chacun s’occupait davantage de lui-même que d’autrui, moins de gens seraient malheureux. En effet, qui mieux que soi-même sait ce dont il a besoin? De plus, celui qui se comprend lui-même comprendra mieux ses semblables. Ainsi, si vous apprenez à définir vos buts et ce qui vous rend heureux, vous pourrez plus facilement guider les autres dans leurs démarches vers leur accomplissement personnel. Enfin, celui qui réalise ses désirs n’inflige pas son insatisfaction à son entourage. Autrement dit, si vous êtes heureux, votre entourage le sera certainement plus que si vous êtes dans la frustration.