AVOINE

PLANTES | CÉRÉALES
  • Plante herbacée annuelle
  • Noms communs : avoine, avoine cultivée ou avoine byzantine
  • Nom scientifique : Avena sativa
  • Classification botanique : Graminées (Poaceae)
  • Formes et préparations : Son, farine, grains entiers ou concassés, flocons d’avoine
Bienfaits Avoine

Céréale très populaire depuis quelques années, l’avoine a comme principal avantage son contenu en fibres solubles. D’ailleurs, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a autorisé une allégation stipulant qu’un régime alimentaire faible en gras saturés et en cholestérol, incluant des fibres solubles, peut réduire le risque de maladies coronariennes1. Il est intéressant de noter que de toutes les céréales, l’avoine est la plus riche en lipides, principalement en acides gras insaturés.

L’avoine était déjà utilisée bien avant notre ère dans une grande partie de l’Asie. Aujourd’hui, elle est prisée en cosmétique pour ses vertus apaisantes, mais aussi pour prévenir un excès de cholestérol ou pour limiter les risques de maladies cardio-vasculaires. Elle peut être consommée sous forme de flocons d’avoine.

LES BIENFAITS DE L’AVOINE

L’avoine renferme une grande proportion de fibres solubles et insolubles, ce qui lui confère des effets bénéfiques sur le système digestif. En effet, les fibres aident à normaliser le transit intestinal en plus d’entraîner plus rapidement un effet rassasiant. Enfin, plusieurs études ont démontré qu’une alimentation riche en fibres serait associée à un risque plus faible de cancer du côlon. Malgré que l’effet préventif ait été démontré, le rôle des fibres dans le traitement du cancer demeure controversé.

Protéine d’avoine. La protéine d’avoine est considérée comme étant de bonne qualité puisqu’elle renferme plusieurs acides aminés essentiels. Cependant, comme dans toutes les céréales, certains de ces acides aminés sont présents en moindre quantité, d’où la nécessité de compléter avec d’autres sources protéiques comme la viande ou les légumineuses. Rappelons qu’un acide aminé est essentiel lorsque le corps ne peut le produire et qu’il doit nécessairement provenir de l’alimentation.

Histoire de l’utilisation de l’avoine en phytothérapie

Le terme avoine vient du latin avena . Il est apparu dans la langue française au cours du XIIe siècle. L’avoine nous vient d’Asie, mais il en existe de très nombreuses espèces et sous-espèces. C’est pourquoi son origine tout comme son évolution restent obscures. Il semble que l’Avena sativa (l’avoine commune) et l’ Avena bizantina (l’avoine rouge) proviennent d’une région regroupant l’Asie Mineure, la Transcaucasie, l’Iran ainsi que les plateaux du Turkménistan. A l’origine, l’avoine était essentiellement utilisée pour ses propriétés médicinales. Sa culture n’aurait commencé que peu avant notre ère. Elle s’est peu à peu diffusée en Europe de l’Est et du Nord. C’est la médecine ayurvédique qui a développé l’utilisation de l’avoine non mature pour traiter la dépendance à l’opium. En Europe, elle fut utilisée dès le XVIIe siècle pour traiter les troubles nerveux, les rhumatismes, mais aussi la gale ou la lèpre.

Propriétés médicinales de l’avoine

Utilisation interne

Limite les risques de maladies cardio-vasculaires, de diabète et d’obésité grâce à ses fibres, ses antioxydants, ses vitamines et ses minéraux. Contient du bêta-glucane, une fibre soluble qui favorise l’excrétion fécale du cholestérol. Normalise le transit intestinal et a un effet rassasiant rapide. Fortifiant nerveux , calmant du système nerveux , hypocholestérolémiant , adoucissant .

Utilisation externe

En bain relaxant . Contre des maladies de peau : sécheresse cutanée, inflammations, séborrhée et démangeaisons.

Indications thérapeutiques usuelles

L’avoine est utilisée pour la relaxation, pour faciliter le transit intestinal et pour contribuer à abaisser le taux de cholestérol. Elle a également des propriétés anti-irritantes, des propriétés dermatologiques calmantes, apaisantes pour la peau et qui réduisent sa sensibilité.

Autres indications thérapeutiques démontrées

Troubles nerveux et insomnies, sevrage des accoutumances au tabac, asthénies, états d’épuisement, déminéralisation, convalescence, insuffisance thyroïdienne. Diminution du taux de cholestérol dans le sang ; traitement des problèmes intestinaux tels que la constipation ; insomnie, dépression, anxiété, impuissance.

En bains locaux ou généraux : prurit, eczéma, tonique en médecine vétérinaire moderne.

Description botanique de l’avoine

L’avoine est une plante herbacée annuelle pouvant atteindre 1,50 m de haut. Sa tige est mince, creuse et non ramifiée. La feuille linéaire est alterne, étroite et engainante. Elle est inscrite sur des noeuds renflés. Les épillets mobiles pendent à la fin de la floraison. Deux espèces sont les plus connues : l’Avena sativa qui correspond à l’avoine commune et l’Avena fatua qui est l’avoine sauvage, également nommée folle avoine. La plante s’adapte à tous les terrains et à toutes les conditions climatiques, mais se développe mieux dans les régions tempérées et en altitude. Elle est généralement cultivée comme céréale ou comme fourrage. Le son est l’enveloppe de la graine.

Composition de l’avoine

Parties utilisées

Les parties aériennes vertes sont récoltées juste avant la floraison. On utilise presque toute la plante : les parties aériennes dans un but médicinal (paille, sommités fleuries fraîches ou sèches) et les grains entiers avec le son dans l’alimentation : grains séchés, grillés puis décortiqués et écrasés pour faire des flocons d’avoine, du gruau ou de la farine, de la paille (fourrage) et du son.

Principes actifs

Saponosides triterpéniques, silice, fer, manganèse, zinc (39 mg, 8,5 mg, 19,2 mg pour 100 g de poids sec) vitamine B1 et calcium, phosphore, magnésium, sélénium, cuivre, acide pantothénique, alcaloïdes, flavonoïdes, acide phytique. L’avoine contient plus de protéines que toutes les autres céréales ainsi que de nombreux minéraux.